Agenda

Parution d'un article par Anouk Dunant Gonzenbach et Manon Hotte pour la revue arbido

lundi 5 avril 2021

"Création, semis et palabres. La boite à création ou l'archivage comme outil à création artistique." Article pour arbido, revue professionelle pour archivistes, bibliothécaires et documentalistes. Lire ici

Auteures: Anouk Dunant Gonzenbach et Manon Hotte

Résumé : " Création, semis et palabres" est un dispositif archivistique imaginé lors de la réalisation du fonds de la chorégraphe Manon Hotte. Il a soulevé d'emblée deux questions : "Comment et pourquoi archiver le travail de création? et "Peut-on mettre la danse en boite ?". Il nous a mené à créer notre propre définition d'archives vivantes et écolutives et à dialoguer sur l'archivage comme outil de création artistique.

pour plus d'articles

Les consultations du Fonds Manon Hotte sont ouvertes ! N'hésitez pas à prendre RDV

vendredi 12 mars 2021

 

Pour découvrir le fonds d'archives n'hésitez pas à prendre contact directement auprès de Manon Hotte

hotte@manonhotte.ch

079 433 7163

Projet H107, 21 avenue des Tilleuls, 1203 Genève

 

 



Ouverture de studio avec Manon Hotte et Délia Higginson

jeudi 6 février 2020

Jeudi du H107 / Manon Hotte et Délia Higginson

Projet H107 au 21 av des Tilleuls, 1203 Genève

Ce jeudi la chorégraphe Manon Hotte et l’animatrice socioculturelle et scénographe Délia Higginson partagent avec le public les prémices de « Pénélope » un travail artistique qui propose de faire rencontrer des femmes migrantes et des artistes sur les thématiques de la mémoire, la transmission et la mise en création à partir de matériel d’archives.

Le travail aboutira sur une installation artistique réalisée collectivement à partir de réserves de costumes issus de pièces chorégraphiques ainsi que des habits apportés par les femmes migrantes de Genève.

« Pénélope » s’insère dans le programme de valorisation de « Création, semis et palabres_Fonds Manon Hotte »qui a la volonté de promouvoir une démocratisation de la culture en ouvrant des archives chorégraphiques à différents publics.

Projet porté par l’association Cap Nord

Manon Hotte participe à un projet de co construction pour des jeunes avec une paralysie cérébrale

jeudi 29 août 2019

Manon Hotte est invitée en tant qu'actrice clé dans le milieu de la danse à participer à une rencontre dans le cadre d'une recherche menée à l'Université du Québec à Montréal.

 

Titre du projet : Co-construction d’un cours de danse adaptée dans la communauté pour les adolescents avec la paralysie cérébrale : Faire tomber les barrières (volet 1)

Chercheurs : Martin Lemay, PhD; Sylvie Fortin, PhD;

Collaborateurs : Jérôme Gauvin-Lepage, PhD; Frédérique Poncet, PhD, Lucie Beaudry Professeure au Département de Danse de l’UQAM et candidate au doctorat; Claire Cherrière, physiothérapeute et Professeure de danse inclusive; Mélissa Martel, physiothérapeute.

 

Partenaires : Studios des Grands ballets Canadiens de Montréal

 

Institution : CHU Sainte-Justine – Centre de réadaptation Marie Enfant

 

Source de financement : Société inclusive

Autour de l'installation-archive Blanc Mémoire_conférence de Manon Hotte

mercredi 19 septembre 2018

Conférence à la Fondation Jean-Pierre Perreault à Montréal, Québec, Canada

LIRE LA CONFERENCE

C’est avec un immense plaisir que la Fondation Jean-Pierre Perreault (FJPP) invite la chorégraphe et pédagogue québécoise Manon Hotte basée à Genève à présenter le processus de création de l’installation-archive Blanc Mémoire qu’elle a co-créée avec la photographe et metteure en scène suisse Dorothée Thébert. La présentation aura lieu au 2e étage du 840 Cherrier, Montréal, le mercredi 19 septembre à 17h.

Blanc Mémoire est née des questionnements des deux artistes sur leurs pratiques respectives comme sur le rôle que la mémoire et ses traces jouent dans la création artistique. Comme le rappelle Manon Hotte, leur point de départ est la création du fonds d’archives Création, semis et palabres _ Fonds Manon Hotte que l’artiste a finalisé en 2017. Ce fonds a la particularité de révéler les processus de création, sans viser uniquement à la conservation des œuvres. Manon Hotte et Dorothée Thébert s’intéressent aussi à la mise en création du public et à l’espace théâtral comme un lieu d’échange et de partage. De leur rencontre a émergé Blanc Mémoire, une installation-archive qui s’active grâce à la présence et aux réflexions du public et qui invite la personne qui s’y engage à vivre le temps de la lecture, de l’observation, de l’expérimentation, de la présence corporelle, comme autant d’éléments constitutifs de la création. En effet, le dispositif que proposait l’œuvre, constitué de documents formant une archive spécialement réalisée pour la pièce, était enrichi par le public qui y prenait part.

Pour conclure sa présentation, Madame Hotte proposera au public un court moment d’exploration afin qu’il puisse à son tour laisser une trace, un témoignage inspiré de l’œuvre Blanc Mémoire.


Crédit photo :

Dorothée Thébert et Sandrine Carpentier (Fondation Jean-Pierre Perreault)